Il peut être difficile de retenir l’attention de votre public pendant toute la durée de la présentation. Selon une étude Prezi, la moitié des personnes interrogées ont déclaré avoir fait autre chose qu’écouter pendant la présentation d’un collègue, notamment :

  • Envoi d’un SMS (28%)
  • Vérification des courriers électroniques (27%)
  • S’endormir (17%)

Une présentation interactive est beaucoup plus susceptible de retenir l’attention de votre public et d’établir un rapport avec lui. Il existe quelques moyens simples d’y parvenir, du sondage en direct aux questions posées tout au long de la présentation.

Cet article explore plusieurs stratégies efficaces pour que le public se sente pleinement impliqué dans votre présentation et pour qu’il n’ait pas les yeux rivés sur son smartphone.

Pourquoi impliquer votre public ?

Écouter une présentation, quelle que soit la durée, peut être un processus difficile. Si vous n’impliquez pas le public, il commencera à jouer avec son téléphone, à parler à ses collègues et, en général, il perdra le fil de ce que vous dites. Lorsque cela se produit et que vous commencez à voir que le public préfère être ailleurs, vous commencez à vous sentir anxieux et vous pouvez essayer d’accélérer la présentation.

Pour impliquer pleinement un large public, la présentation doit être énergique, ciblée et mise en scène, comme s’il s’agissait d’une conversation directe entre vous et votre public. De cette façon, ils absorberont vos idées et vos points de vue et ils auront appris quelque chose de manière agréable.

Les manières d’impliquer votre public

Planifier du point de vue du public

Avant de commencer à rédiger votre présentation, réfléchissez à ces points :

  • Quelles sont les parties les plus intéressantes de mon sujet ?
  • Qu’est-ce que le public saura sur mon sujet ? À quel niveau dois-je le cibler ?
  • Quels sont les membres du public qui seront le plus probablement désintéressés ?
  • Comment puis-je les aider à apprendre et à comprendre mon sujet ?
  • Quelle est la taille de l’audience ?

Vous pouvez le faire en effectuant des recherches sur l’événement ou la conférence, en vous renseignant sur les autres intervenants et même en contactant les organisateurs pour en savoir plus sur la démographie.

En posant ces questions sur votre public et en identifiant les réponses, vous commencez à réfléchir aux intérêts et aux besoins de votre public. N’oubliez pas que l’objectif est de donner l’impression que votre présentation a été planifiée en fonction des intérêts spécifiques de votre public.

Utiliser une structure facile à suivre

Lorsque vous construisez votre présentation, efforcez-vous de lui donner une structure que les gens peuvent facilement suivre. Commencez par présenter les concepts et objectifs fondamentaux, puis développez les différents points de manière un peu plus détaillée, tirez des conclusions logiques et laissez à votre public un message clair à emporter. Vous voulez passer naturellement d’une partie à l’autre comme si vous racontiez une grande histoire chapitre par chapitre.

Impliquer immédiatement le public

Votre public viendra à votre présentation dans des ambiances différentes. Essayez d’utiliser un simple brise-glace pour leur redonner de l’énergie et les amener à se concentrer sur votre présentation.

Par exemple, demandez aux gens de se lever et de se présenter à leurs voisins, ou demandez-leur d’identifier deux ou trois questions qu’ils aimeraient voir abordées pendant votre présentation. En commençant par un brise-glace, vous montrez à votre public que votre exposé sera interactif et nécessitera sa participation.

Posez des questions au public pendant votre présentation

L’attention du public tombe à zéro après seulement 10-15 minutes de votre présentation. Pour attirer à nouveau leur attention, faites une pause de temps en temps dans votre présentation et interagissez avec votre public. Posez-lui des questions et répondez-lui pendant votre présentation. Cela aidera à dissiper toute confusion que le public pourrait avoir.

Lors de la planification de votre présentation, identifiez dans votre matériel les occasions pour votre public de poser des questions. Si vous n’êtes pas à l’aise pour interrompre le déroulement de votre présentation, mentionnez que vous répondrez aux questions à la fin afin que le public puisse préparer quelques questions.

En posant des questions rhétoriques tout au long de votre présentation, vous faites participer votre public en stimulant son propre processus de réflexion. Cette technique permet également de passer d’une section à l’autre de votre présentation, car elle établit une transition claire d’un point à l’autre.

Si vous êtes à l’aise pour répondre aux questions tout au long de votre présentation, utilisez un outil tel que sli.do, qui permet à votre public de poser des questions anonymes à tout moment, de sorte que même les personnes timides puissent participer à la discussion.

Exemple de ce qui peut mal tourner dans l’interaction avec le public :

  • Interaction avec le public.
  • Regardez comment le présentateur essaie mais ne parvient pas à faire interagir le public avec la présentation.
  • Remarquez comment il les encourage à s’impliquer et finalement ils se joignent à la présentation.

Utiliser la narration pour rendre l’histoire plus mémorable

Depuis nos premiers ancêtres, les histoires ont toujours constitué une part importante de la culture et de la civilisation humaines. Le conte est le moyen le plus universel de captiver l’attention de votre public, quel que soit son origine ou son activité professionnelle.

Les histoires sont beaucoup plus engageantes et mémorables que les listes de faits et de chiffres, mais on ne le penserait pas en regardant la majorité des présentations (en particulier les présentations académiques).

Les gens se connectent automatiquement lorsque vous commencez à raconter votre histoire parce qu’ils veulent savoir ce qui se passe ensuite. Une technique de narration populaire consiste à présenter le statu quo, puis à révéler un chemin amélioré vers cet objectif final.

Considérez votre présentation comme un récit en forme d’arc. Comme nous l’avons déjà mentionné, donnez-lui la structure appropriée avec un début, un milieu et une fin clairs. Introduisez un conflit et offrez une résolution puissante qui renforce vos messages clés.

Utiliser un logiciel de présentation non linéaire

Au lieu de feuilleter les diapositives les unes après les autres, vous pouvez montrer les relations entre vos idées et donner à votre public une vue d’ensemble de votre sujet. Essayez de laisser votre public diriger la présentation en exposant tous vos points principaux, puis laissez-les choisir les sujets qu’ils veulent aborder. Votre public aura droit à une présentation vraiment personnalisée en fonction de ses intérêts, qu’il appréciera et dont il se souviendra plus facilement.

Ajouter une courte vidéo

Des milliards d’heures de YouTube sont consommées chaque mois et les annonceurs ont identifié les vidéos comme ayant un taux de rétention élevé pour les utilisateurs. Cependant, très peu de présentations utilisent des vidéos pour engager le dialogue avec leur public.

Trouvez un court clip vidéo qui renforce votre histoire ou explique un concept mieux que les mots ne le peuvent. Vous pouvez soit intégrer la vidéo directement dans votre logiciel de présentation, soit inclure un lien vers un site web externe. Assurez-vous de tester votre méthode le jour de la présentation et de disposer d’une sauvegarde sur une clé USB au cas où vous en auriez besoin.

Inviter les gens à monter sur scène

Si vous préparez une présentation particulièrement longue, pensez à faire venir d’autres personnes sur scène pour parler un peu. Cela vous aidera à raconter l’histoire et à rendre l’ensemble de la présentation plus interactif.

Steve Jobs n’a jamais réussi à faire toute la présentation tout seul ; il a toujours invité plusieurs intervenants, dont des designers, des partenaires et d’autres cadres, pour l’aider à présenter leur dernier produit. Bien entendu, cette technique doit toujours être convenue à l’avance avec ses collègues.

Sonder le public

Les sondages sont similaires aux quiz en ce sens qu’ils font participer le public pendant la présentation. Les sondages encouragent les participants à réfléchir non seulement à vos questions, mais aussi à leurs réponses. De plus, les sondages en direct aident à créer des pauses mentales, de sorte que votre public puisse retrouver l’attention et rester concentré tout au long de votre présentation.

En incluant tout le monde dans la réponse à la question, vous créez également une expérience de groupe qui donne au public le sentiment qu’il a tous participé à votre présentation.

Utiliser l’humour (approprié)

Certains des meilleurs discours et présentations au monde sont pleins d’humour. Quel que soit le sujet, un grand orateur utilisera un charisme, un humour et un langage naturels pour faire passer ses arguments et enthousiasmer la foule à propos de ce qu’il dit.
Un bon exemple de l’établissement de relations avec le public par l’utilisation de l’humour est celui de Barrack Obama qui parle de la construction de l’Iron Man par le gouvernement.

Un autre exemple est lorsque Morgan Spurlock offre aux particuliers la possibilité d’acheter les droits de nommer son discours TED – auquel il se réfère à nouveau à la fin, où il révèle le titre. Il agrémente l’ensemble de la présentation de commentaires humoristiques qui étayent néanmoins son propos.

Créez des blagues pertinentes ou trouvez un moyen de faire ressortir l’humour dans votre sujet, et votre public sera beaucoup plus engagé et aura plus de chances de se souvenir de vos paroles.

Pratiquez votre accouchement, encore et encore

La pratique est la partie la plus importante d’une présentation interactive. Vous devrez vous exercer à savoir où utiliser les quiz en direct, quand accepter les questions, ce qui signifie qu’il faut mettre l’accent sur le langage corporel et bien d’autres choses encore. Il existe plusieurs options pour s’entraîner : Devant un miroir – idéal pour voir et améliorer votre langage corporel, mais il peut être distrayant pour ce que vous dites.

Pour vos amis ou collègues – un moyen utile d’obtenir un retour d’information sur votre présentation, essayez d’y donner suite immédiatement afin de l’améliorer. Vous pouvez également lui donner quelques domaines clés sur lesquels concentrer ses commentaires si vous pensez que vous êtes plus faible dans ces domaines.

Réalité virtuelle – s’exercer dans des environnements virtuels réalistes, que ce soit dans une salle de conférence ou une salle de conseil. Recevez un retour d’information sur votre discours grâce à la technologie d’analyse de la voix.

Avec ces trois éléments, vous voudrez travailler le ton de votre voix, votre accent, les pauses entre les phrases et les expressions du visage. Le plus important est de parler lentement et assez fort pour être entendu et compris clairement.

Essayez d’établir un lien avec le public

Faites des comparaisons avec des événements de la vie quotidienne que la plupart des gens connaissent plus que bien. En simplifiant les choses, non seulement vous aiderez votre public à mieux comprendre le sujet en lui permettant de visualiser les informations plus clairement, mais vous établirez également un lien entre vous. Après tout, vous n’êtes que des gens ordinaires ayant une expérience similaire, vous jouez simplement des rôles différents en ce moment.

Langage corporel fort (position, posture et geste)

La communication non verbale joue un rôle important dans la façon dont nous construisons le sens, il est donc logique de réfléchir à la façon de l’utiliser dans votre présentation. Vous pouvez rendre les choses plus intéressantes pour votre public en utilisant votre langage corporel pour mettre en valeur ce que vous dites.

Le langage corporel va au-delà du renforcement de votre message – il est utile d’un point de vue biologique. Comme l’indique son exposé sur le langage corporel TED, les recherches d’Amy Cuddy ont montré que l’utilisation d’un langage corporel “”affirmé”” libère de la testostérone et réduit le cortisol chez les hommes et les femmes, ce qui augmente la confiance en soi et diminue le stress.

Un présentateur efficace est très attentif à la relation physique avec son public. Si vous vous cachez derrière un rétroprojecteur ou si vous vous tenez trop loin de votre public, celui-ci ne développera pas un lien avec vous et cela limitera l’efficacité de votre présentation.

Votre posture dictera également le niveau de participation du public. Si vous êtes trop détendu et que vous vous asseyez sur une chaise pour prononcer votre discours, le public risque de s’éloigner. Trouvez une position confortable mais déterminée par rapport à votre auditoire et adoptez une position assise ou debout droite qui permet de bouger et de faire des gestes.

Le public réagit bien à l’énergie physique et à l’enthousiasme d’un présentateur, et l’utilisation de gestes clairs et contrôlés améliorera donc grandement votre présentation. Les gestes qui sont ouverts et qui rejoignent votre public servent à étendre votre présentation à celui-ci et l’aident ainsi à se sentir plus impliqué.

Exemples de bon langage corporel :

  • Utiliser des gestes de la main lors de la présentation des points clés
  • Faites des mouvements calmes et délibérés lorsque vous mettez en évidence certaines informations
  • Garder les bras et les jambes non croisés

Maintenir un contact visuel avec toutes les parties du public

Le contact visuel est l’une des techniques les plus puissantes pour impliquer votre public. S’il est bien utilisé, le contact visuel peut servir à rendre votre discours beaucoup plus personnel et donc plus efficace. Si le contact visuel est évité, le présentateur peut sembler nerveux et peu convaincant.

Il est important de partager le contact visuel avec tous les membres d’un petit public ou toutes les sections d’un grand public. Évitez d’établir un contact visuel avec les seules personnes que vous connaissez, en prenant soin de ne pas livrer l’intégralité de votre présentation à la personne qui évalue votre travail. N’oubliez pas que vous devrez faire participer l’ensemble de l’auditoire si vous voulez faire une présentation efficace.

Si vous êtes nerveux, le contact visuel peut être très difficile à établir et à maintenir. N’oubliez pas qu’un certain contact visuel vaut mieux que rien et que vous devez essayer de prendre confiance en vous au fil du temps.

Utilisez des quizz en direct pour mieux comprendre votre public

Les quizz en direct sont un excellent moyen de mieux comprendre votre public et de l’inciter à s’intéresser au matériel. Par exemple, si vous faites une présentation sur les véhicules autonomes, vous pourriez poser des questions telles que :

  • Quand pensez-vous que les véhicules autonomes vont se généraliser ?
  • Les questions de sécurité vous préoccupent ?
  • Si quelqu’un est blessé ou tué par la voiture, qui est à blâmer ?

Ces résultats seront certainement intéressants et vous pourrez, en tant que présentateur, en parler et en discuter.

Utiliser des accessoires physiques si possible

Il n’est pas nécessaire de faire une démonstration de produit pour utiliser des accessoires lors de votre présentation. Les accessoires sont un excellent moyen d’aider le public à se faire une idée de ce dont vous parlez. Pendant votre présentation, vous pouvez faire référence à l’accessoire à certains moments pour souligner votre point de vue ou le faire comprendre au public.

Kenny Nguyen fait cette volonté dans son discours TEDx sur “”L’art de dire non””. Il fait référence à “”l’épée du oui”” et au “”bouclier du non””. Naturellement, il prend une épée et un bouclier sur la table pour aider à démontrer ses points.

Un autre bel exemple est celui de Jill Bolte Taylor, qui fait appel à un véritable cerveau humain sur scène lors de son discours TED pour expliquer ce qui lui est arrivé lors de son accident vasculaire cérébral. Elle a touché le public avec cette démonstration et l’a laissé bouche bée.

Étendre votre registre vocal habituel

Le ton de votre voix, votre volume et d’autres aspects de la voix ont une incidence sur la façon dont les gens écoutent et entendent votre message.

L’exposé TED de Julian Treasure intitulé “”Comment parler pour que les gens aient envie d’écouter”” est consacré à ce sujet et propose, à la fin, plusieurs conseils “”dans notre boîte à outils”” pour maîtriser l’utilisation de la voix, qu’il s’agisse de changer de rythme ou de parler dans un ton différent.

Demandez à un ami ou à un collègue de vous dire ce qui fonctionne le mieux pour vous.

Utiliser le langage et les techniques littéraires

Votre utilisation de la langue a une énorme influence sur la façon dont vous engagez votre public. Il est important d’utiliser un langage que votre public comprend et avec lequel il est familier. Évitez d’utiliser un langage trop formel ou informel, trop technique ou trop simpliste selon la nature de votre discours et la base de connaissances de votre auditoire. Placer votre présentation au bon niveau peut être un défi, mais c’est très efficace pour que le public se sente impliqué.

Il existe différentes techniques littéraires que vous pouvez utiliser, telles que le Pouvoir ou les Trois, pour donner plus d’impact à votre message.